Compte-rendu première réunion de bassin

Visite à France-télévisions

, par Véronique Muon

DATE : vendredi 17 mars 2017 14H30-17H30

LIEU : France-Télévision 7 esplanade Henri de France 75015 PARIS

Nous avons visité le service Documentation de France-Tv au service des rédactions nationales avec Mme Sybille Verstraete, responsable de ce service.

Nous étions 11 professeurs documentalistes (collège-lycée confondu) présentes, de communes d’Ile-de-France dispersées (Gonesse / Antony/ Garches/ Le Chesnay…).

I- VISITE DES LOCAUX

La visite a débuté par le plateau tv de France Info. Nous étions en « heure creuse » et avons pu circuler sur la passerelle dominant le plateau. Le plateau était déjà occupé par des journalistes préparant le prochain journal. Les éléments étaient en place : tableaux d’infographie, banquettes, tablettes, une multitude de projecteurs au plafond …

La salle de conférence de rédaction est le lieu où se préparent et se distribuent les sujets parmi les journalistes. On y effectue l’écriture du JT et ceci deux fois par jour.

Pour l’anecdote, certaines collègues ont pu apercevoir Laurent Delahousse dans son bureau.

Face à la salle de conférence de rédaction, une salle de régie très animée au moment de notre passage. On y effectue le timing des différents sujets du jour. Les journalistes sont derrière leur table de mixage et des écrans diffusant l’info recouvrent le mur du fond. Une responsable dirige les opérations de découpage des « séquences »à voix haute.

Direction le Studio Armand Jammot où nous croisons un groupe de collégiens en visite avec leurs professeurs. Nous profitons des explications qui leur sont données.

C’est dans ce studio que se déroule Télé-Matin, en direct du lundi au vendredi de 6h30 à 9h30. Le plateau est vaste et éclairé par une multitude d’éclairages LED.

On nous explique que les rubriques Info, Sport, Politique sont en direct. Tout le reste est enregistré.

Exemple : « C’est au programme » est enregistré les lundis et mardis. Les émissions religieuses sont enregistrées deux fois le mercredi afin d’être diffusées sur deux dimanches.

Au total, il y a cinq studios d’enregistrement et un atelier de menuiserie. Cependant, M. Daniel Yahdjian qui nous fait la visite du studio parle d’externalisation de la fabrication.

Il nous précise que des visites scolaires sont possibles en envoyant un mail à l’adresse suivante :

Daniel.yahdjian@francetv.fr

(mercredis ou jeudis après-midi si les effectifs d’élèves sont importants).

II- PRESENTATION DU SERVICE DOCUMENTATION PAR SA RESPONSABLE MME VERSTRAETE

1) Historique et développement

Le service Documentation est au service des éditions France2, France3 et France-info.

« Envoyé spécial » et d’autres émissions ont leurs propres documentalistes.

Au total, France-Tv actu regroupent 41 personnes en charge de la documentation dont 3 encadrants et 2 adjoints à la direction. Ces documentalistes sont dispersés à différents endroits de la rédaction. On parle d’unités documentaires.

Au commencement, la médiathèque s’est constituée autour de France2 et a été rejointe deux ans plus tard par France3. Cependant, il n’y a pas de mixité entre France 2 et France3 du point de vue de l’organisation documentaire.

En 2016, on compte 1 documentaliste Presse France2 et 1 documentaliste Presse France3. L’équipe n’est réunie que depuis quelques mois.

En 2017, l’objectif est d’atteindre environ 15 titulaires en recherche/traitement d’images en médiathèque centrale. Ces personnes ne relèveraient pas de l’Edition des JT de 13H et de 20H.

Cet objectif est donc une réponse à la recherche d’images qui peut provenir également de l’extérieur (TF1…). Il s’agit d’assurer l’archivage et le stockage des images produites par les équipes de la rédaction.

Les éléments sont rangés pour être repris et « décortiqués ».

Il y a d’autre part obligation de fournir à l’INA les documents pour le dépôt légal. L’INA assure ainsi l’archivage, la numérisation et la mise à disposition sur plusieurs années. Cet institut récupère tout ce qui a été diffusé.

2) Documentalistes et journalistes

Les documentalistes archivent des plans neutres (ex : façade de l’Elysée…) et veillent à ce que tout ce qui est fabriqué comme image soit conservé.

Le métier de documentaliste dans l’audiovisuel est très technique : il faut savoir anticiper sur « quelle image on veut ». Ensuite, on valide, on crée des mots-clés et on décrit l’image (courtes séquences par courtes séquences).

Mme Verstraete insiste sur la nécessité pour le service documentation de disposer d’un système de gestion intégré dans la fabrication qui prenne en compte les évolutions.

Le système MAM (Media Asset Manager) dispose selon elle d’un thésaurus et d’une ergonomie moyenne mais le plus est qu’il évolue automatiquement selon les besoins de la fabrication d’images.

Les documentalistes identifient les sources, y associent les droits et les mettent en évidence pour que tous les acteurs puissent les identifier(les journalistes quant à eux sont de manière générale moins sensibles à la question du droit d’auteur).

Leur pouvoir réside dans leur capacité à répondre à la demande en deux-trois minutes « chrono » et à savoir utiliser de manière performante les moteurs de recherche.

Le travail de « Back-Office » d’alimentation de la base de données doit ainsi bénéficier à tous.

3) Discussion

Les jeunes journalistes sont, selon Mme Verstraete, vite noyés par l’information et manquent de culture générale malgré leur formation pointue.

A la question sur la présence d’images identiques d’une chaîne à l’autre, il nous ait dit que ces images proviennent des agences de presse (Reuters, AFP…) auxquelles les télés sont abonnées.

Sur le débat très actuel des Fake News, une conférence de rédaction réunissant une journaliste de CNN et un journaliste du Monde (Décodex) s’est tenue à France-Tv. La journaliste de CNN a parlé de 4 validations de sa hiérarchie d’Atlanta et de double recoupement de l’information de sa part.

France-Tv vient de créer une petite entité « doc-presse » sur le fake check in composée de cinq personnes.

Sur les sources d’information, le service documentation possède un agrégateur de presse, Presse EDD ou Presse européenne de données.

Les comptes Twitters des particuliers représentent une grosse source d’information. Il faut veiller au droit des images dans ce cas. Il existe pour cela des outils : Tineye qui est payant par exemple.

Le challenge pour Delphine Ernotte, PDG de France-Tv est d’offrir une information numérique à vendre à Radio-France, à l’INA, à France 24. France-Info ne ressemble ainsi à aucune autre chaîne.

Enfin, Mme Verstraete évoque pour conclure cette visite le service juridique auquel il ait fait appel lorsque des journalistes se passent du droit d’auteur.

Conclusion

Cette visite a été très instructive pour les documentalistes et en particulier pour celles qui s’investissent dans un travail sur l’information, sur les sources , sur le décryptage de l’image. Elle montre que la fonction de documentaliste est riche et variée en cette période où l’offre d’information est particulièrement abondante. Notre fonction de professeur-documentaliste prend tout son sens dans cette aide qu’il faut apporter aux élèves pour se retrouver dans le dédale de l’infosphère. Nous souhaiterions reproposer ce stage l’an prochain.

Voir en ligne : France-télévisions

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)

Derniers articles RSS