Le Goncourt des Lycéens 2010 au lycée des Sept Mares de Maurepas

, par Dominique Droniou, Nathalie Fontaine

I/ Cadre et objectifs.

A - Cadre

Le Prix Goncourt des Lycéens, né de l’initiative conjointe d’un enseignant de l’Académie de Rennes et d’un responsable de la FNAC devient national en 1990. La première édition décerne en 1988 son prix à Erik Orsenna pour L’exposition coloniale. Véritable référence, il constitue aujourd’hui un rendez-vous incontournable de la rentrée littéraire en s’adressant à cinquante classes de lycées publics et privés dont des classes francophones, classes entières mobilisées sous la responsabilité d’une équipe pédagogique (enseignant de Lettres, enseignant Documentaliste), du Chef d’ Etablissement et chargées d’élire une oeuvre littéraire au sein de la sélection proposée chaque année par l’ Académie Goncourt.
Le Ministère de l’Education Nationale et la FNAC choisissent conjointement les établissements qui participent à l’opération en lien avec les services rectoraux des délégations académiques à l’éducation artistique et culturelle et l’Association Bruit de Lire.
Chaque lycée est parrainé par une FNAC locale. Deux mois sont consacrés à la lecture intensive et à des activités d’écriture. Les enseignants consultent régulièrement le carnet de bord tenu par des volontaires, qui relate étapes et moments importants tout en révélant l’ambiance dans la classe. Ils envoient une copie et un bilan de l’opération à l’Association Bruit de Lire. Ils valident également les articles déposés par les élèves sur une plateforme dédiée au Goncourt (rectorat de Rennes), ceux destinés au Journal du Goncourt, relayés par Bruit de Lire, qui ainsi concrétise une liaison entre les classes, où on peut également découvrir des critiques sur les romans, les écrivains, écrites par les élèves mais aussi des comptes rendus d’expériences originales relatés par les professeurs.

B - Objectifs

Proclamer un prix littéraire conjuguant leurs goûts, leurs valeurs et représentations, librement et en toute indépendance, constitue un défi que les lycéens relèvent avec conviction et enthousiasme. C’est ce que nous avons pu constater tant dans les activités et dans les rencontres proposées que dans les bilans dressés et questionnaires renseignés en fin d’aventure.
Encourager le plaisir de lire en milieu scolaire, favoriser les rencontres élèves/écrivains/ critiques littéraires/oeuvres littéraires, participent à la naissance et au développement d’un sujet lecteur pour qui l’acte de lire est un acte responsable. Le documentaliste s’inscrit particulièrement dans ces actions qui ont pour finalité l’ouverture culturelle et la formation de l’esprit critique. Il est question plus largement de contribuer à la réalisation des objectifs fondamentaux de l’enseignement en lycée, en terme d’enjeux culturel, civique, social, objectifs poursuivis par tout enseignant et notamment celui de Lettres pour qui la lecture contemporaine peut permettre de réévaluer le corpus des classiques et de sensibiliser les élèves aux problématiques posées par la création et la réception littéraires.

II/ Déroulement

L’opération a réellement débuté lors de la réunion de préparation, au Ministère de l’Education Nationale, à Paris, le vendredi 25 juin 2010, après avoir postulé en mars et reçu une réponse heureuse le 8 juin. Le professeur coordonnateur parisien donne rendez-vous aux professeurs de Lettres et de Documentation le 2 juillet au Café de Flore afin d’échanger autour des étapes de ce prix, en compagnie des autres équipes (Paris, région parisienne et établissements étrangers). Nous envoyons une lettre d’information aux parents des futures 1ères que nous convions également à une réunion le 2.07 à 18h30 ainsi qu’une lettre à toute l’équipe éducative.
Le Prix Goncourt des Lycéens est organisé jusqu’à fin novembre.
Le 10/09/2010 : La Fnac de Vélizy inaugure la sélection des 14 romans au Lycée des 7 Mares. Un libraire présente le résumé et le style de chaque titre. J’invite les bibliothécaires des médiathèques de Maurepas et d’Elancourt ainsi que Mme Hervé, partenaire du Bibliobus, et ma collègue convie deux journalistes.
Les élèves commencent à déposer des articles sur une plateforme dédiée au Goncourt (rectorat de Rennes), à participer aux actions proposées par la Fnac (articles présentés à Vélizy, concours de photos).
Le 30.09.2010 la Fnac nous invite avec les élèves à L’Onde, espace culturel, 8 bis avenue Louis Breguet 78140 Velizy Villacoublay.
La Fnac organise cette journée [des acteurs jouent des extraits de romans de la sélection ; visite, présentation du lieu et ses actions, les professions de techniciens].

Visite du théâtre de "L’Onde"

Le 21.10.2010, onze auteurs présents au Théâtre de l’Odéon répondent aux questions des élèves des établissements présents. Huit élèves de la classe de Première L du Lycée des 7 Mares lisent des extraits des romans d‘Olivier Adam et de Karine Tuil, lesquels en sont très touchés. M. François Leclerc, metteur en scène envoyé par la FNAC, vient préparer les élèves.

Intervention de François Leclerc

L’émission Curiosphères filme toute la journée notre classe avec la table ronde de Karine Tuil.

Le 4 novembre les échanges et les votes du trio choisi par la classe (les romans d’Olivier Adam, Virginie Despentes, Karine Tuil) se déroulent à la Mairie de Maurepas où le Maire nous dit que nous inaugurons la nouvelle salle des conseils. A l’issue du vote, la classe choisit sa déléguée régionale.
En effet, le lendemain 5 novembre, Linda Latiri, déléguée, se rend avec Mme Cabot et moi-même à la Fnac Etoile pour débattre avec 10 autres élèves (Paris et étranger : Canada, Belgique, Hongrie). Un nouveau trio sort de ces délibérations : Despentes, Laroui, Tuil et Linda est élue à l’unanimité pour représenter l’Ile de France.
C’ est pourquoi, nous nous rendons toutes les trois à Rennes les 8 et 9 novembre pour les délibérations nationales.
Le 9 novembre au soir, les éditions Actes Sud nous invitent (les deux professeurs responsables du projet, un professeur d’Anglais très impliquée) autour de leur auteur en présence du Ministre de l’Education, du Président de la Fnac et du Directeur d’ Actes Sud.
Et le 10/11 à 18 heures, nous assistons, en compagnie de deux élèves, à l’interview de Mathias Enard par Hubert Arthus, à la Fnac Montparnasse.

Interview de Mathias Enard à la FNAC


III/ Prolongations

A - Invitation d’ auteurs

Mathias ENARD vient le 10 février 2011 à la mairie de Maurepas de 10 à 12h où la classe de 1ère L le reçoit. Il dédicace son livre Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants l’après-midi de 14 à 15h30 à la Médiathèque Le Phare à Maurepas. Les enseignants du lycée sont invités à cette manifestation et attendus par Mme cabot et moi-même.

Mathias Enard présente son livre en compétition

Le 03 mars, nous avons le plaisir de rencontrer Maylis De Kerangal, Prix Médicis 2010. Accueillie de 10h à 12h à la Mairie de Maurepas par la classe de 1ère L, des dédicaces suivent pour son livre Naissance d’un pont de 14h à 15h30 à la Médiathèque Le Phare à Maurepas. Les collègues étaient également invités à cette manifestation publique. Les bibliothécaires, Mme Cabot et moi-même les y attendaient.

Maylis de Kerangal répond aux questions des élèves

Le 31 mars, nous avons également le plaisir de recevoir Karine Tuil (sélectionnée au GDL) de 10h à 12h à la Mairie de Maurepas avec la classe de 1ère L ; elle dédicace son roman Six mois, six jours de 14h à 15h30 à la Médiathèque Le Phare à Maurepas. Même déroulement l’après-midi que pour les deux auteurs précédents.

Karine Tuil rencontre les lycéens

Entre temps, nous accompagnons Les élèves de 1ère L au Salon du livre à Paris (Porte de Versailles), le vendredi 18 mars, pour participer à une émission de France-Télévision présentée par François Busnel, diffusée sur Curiospère.tv/FR 5, de 13h à 14h, "La grande librairie"(classe membre du jury pour le prix Goncourt des lycéens) intitulée Master Class.
Afin de préparer les élèves au Direct et à l’intervention sur le plateau de trois d’entre eux, (Delphine Miclot, Thomas Rahard, Linda Latiri), Pauline Jacob et un autre de ses confrères journalistes de France-Télévision nous rendent visite le lundi 14 mars de 9h30 à 12h30 au lycée des 7 Mares.

François Bunuel ouvre les portes de sa "Grande Librairie" aux élèves

Par ailleurs, la Fnac de Vélizy vient officiellement, le mercredi 11 mai, remettre à deux élèves les prix relatifs au Concours photo (deux appareils photo et un bon d’achat).

B - Concours de critiques littéraires

Demande d’une classe à PAC intitulée « dire, lire, écrire avec des écrivains » en lien avec la Délégation Académique à l’Education Artistique et Culturelle, impliquant un concours de critiques littéraires.
Il s’agit de travaux d’écritures consécutifs au Goncourt Des Lycéens. Ce travail collaboratif décidé en mars 2010 est mis en œuvre en 2011 par Mme Cabot, Professeur de Lettres et moi-même.
Une réunion le 7/10/2010 a lieu au rectorat avec Mr Patrick Souchon (Daac) et Mme Leenhardt (IPR) afin de démarrer le projet ; nous faisons partie de 5 lycées expérimentateurs.

La classe à PAC

Un partenariat avec M. Hervé, de la Maison des Ecrivains, se met en place pour le choix et la venue de Mr Vincent Roy, écrivain, essayiste, critique littéraire qui vient le 7.02.2011 pour la journée afin d’exposer son métier et d’aider les élèves à écrire leurs critiques sur l’œuvre Naissance d’un pont de Maylis de Kerangal. (Je remets un compte-rendu à toute l’équipe éducative et aux élèves).

Rencontre d’un critique littéraire

Chacun des élèves nous remet à la fois une critique papier et une critique numérique de trois pages contenant 1500 signes chacune. Nous choisissons deux élèves avec l’aide d’une collègue, Professeur d’anglais, et envoyons leurs critiques à la DAAC. Manon Coueslan, l’une d’entre elles, emporte le prix. Nous l’accompagnons avec 10 élèves de la classe, le Proviseur et son Adjoint pour recevoir son prix le 1er juin à la Fnac des Ternes.

Palmarès du prix lycéen de la critique
"Naître d’un pont"

Pour conclure, je peux dire que ce Goncourt des Lycéens a demandé un très lourd investissement non seulement d’organisation (sorties, transports, financement, lien entre tous les professeurs de la classe, organisation des ateliers) mais également de suivi (validation des articles des élèves déposés sur le site de la Plateforme Goncourt de Rennes, dépôt d’articles sur la rubrique CDI du lycée, prise de notes des réponses des auteurs rencontrés et restitution aux élèves et à toute l’ équipe éducative, choix des critiques) mais aussi de gestion, de fonctionnement avec les différents partenaires (Synthèse Fnac, concours Fnac, documents de synthèse à renseigner après consultation des 33 élèves pour Bruit de Lire, l’ Onde, le Metteur en Scène, préparation du questionnaire à l’ Odéon, notre conseillère pédagogique à Paris) ainsi que la lecture des 14 romans en soirée ! De plus une politique d’acquisition liée aux projets a été mise en place. Cela a également permis de travailler sur l’orientation, de parler des études, des métiers, de briser quelques stéréotypes, notamment sur le métier de critique littéraire (M. Roy se dit critique et non journaliste, M. Busnel se dit journaliste avant tout et non critique) et de revaloriser les filières professionnelles. Les tâches ont été partagées et je n’ai pas joué le rôle unique de coordinateur des activités, prenant également en charge les tâches de médiation et de communication. J’ai parfois endossé ce rôle avec plaisir car cela soude l’équipe pédagogique, facteur incontournable pour réussir les projets. Collaborer réellement confirme et consolide notre statut d’enseignant. Voir les élèves poursuivre ce dispositif par de nouvelles lectures, leur intérêt porté tant aux romans contemporains qu’aux romans classiques et la participation aux lectures de toute l’équipe pédagogique du lycée, constituent un plaisir très fort.

Je termine en citant Anatole France : " Le bon critique est celui qui raconte les aventures de son âme au milieu des chefs d’oeuvres". Un impératif par conséquent en matière de lecture : écouter son goût. Je remercie Mme Cabot qui m’a proposé de participer à cette aventure avec elle et la classe de Première L 2010-2011 impliquée et attachante."

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)